Formalités d’entrée en Serbie

- document de voyage en cours de validité, soit la carte d’identité lorsque cela a été prévu par un accord bilatéral ou par la décision du gouvernement de la République de Serbie;

- visa en cours de validité dans le document de voyage, si le visa pour la Serbie est nécessaire pour les ressortissants du pays dont l’intéressé possède le document de voyage;

- preuve de disposer des fonds suffisants pour le séjour en Serbie. Il est considéré que les moyens suffisants s’élèvent à 50€ par jour, et la preuve en est le montant précité en liquide, un relevé bancaire, un chèque de voyage, une carte de crédit, ainsi qu’une lettre de garantie;

- certificat de vaccination, soit certificat de non-contagion lorsque l’intéressé vient des régions touchées par l’épidémie de maladies infectieuses qui sont déterminées selon les données émanant du Ministère de la Santé;

-  si un mineur voyage avec l’un des parents, il faut avoir le consentement certifié de l’autre parent, soit lorsqu’il voyage avec un tiers il faut avoir le consentement certifié des deux parents ou tuteurs;

- la police d’assurance-maladie est recommandée pour la période de séjour en Serbie au titre des frais médicaux, ne pouvant pas aller en dessous de 20.000 €.

Aux termes des dispositions de la Loi sur les étrangers de la République de Serbie il sera interdit d’entrée en République de Serbie un étranger qui:

- ne possède pas un document de voyage en cours de validité avec un visa de la République de Serbie dûment procuré (veuillez suivre ce lien pour vérifier si vous avez besoin d’un visa et quelles sont les formalités pour obtenir le visa de la République de Serbie);

- ne dispose pas d’assez de moyens financiers pour son séjour en République de Serbie, son retour au pays d’origine ou le transit au pays tiers. Il est considéré que les moyens suffisants s’élèvent à 50€ par jour, et la preuve en est le montant précité en liquide, un relevé bancaire, un chèque de voyage, une carte de crédit, ainsi qu’une lettre de garantie;

- s’il se trouve en transit sans remplir les conditions pour entrer au pays tiers;

- si la mesure de protection d’éloignement ou la mesure de sécurité d’expulsion est en vigueur ou si son séjour a été annulé, soit une autre mesure reconnue par le droit national ou international incluant l’interdiction de passage de frontière nationale – tant que cette mesure, soit l’annulation du séjour est en cours;

- s’il ne possède pas de certification de vaccination ou une autre certification de non-contagion lorsqu’il vient des régions touchées par l’épidémie de maladies infectieuses qui sont déterminées selon les données émanant du Ministère de la Santé;

- si cela est requis par les raisons de la protection de l’ordre public ou la sécurité de la République de Serbie et de ses citoyens;

- si l’intéressé est fiché dans les registres pertinents comme délinquant international;

- s’il y a un doute raisonnable qu’il n’utilise pas le séjour aux fins prévues.

Les autorités frontalières peuvent contrôler le bon d’achat de l’agence touristique pour les voyages touristiques, la lettre d’invitation dûment certifiée émanant d’une personne physique ou morale, le billet d’avion aller-retour, la réservation de l’hôtel ou l’attestation de l’adresse privée où l’étranger va séjourner. D’autres renseignements peuvent être demandés s’avérant importants lors du passage de frontière pour corroborer le but de voyage.